Coupe du monde – L’analyse de TTI