Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

L’importance de l’accompagnement mental dans le sport

Dans le sport, le mental est un facteur clé du succès. C’est pour cette raison que la majorité des athlètes de haut niveau se font accompagner à la fois sur le plan physique et sur le plan mental.

Bertrand Pinon, coach certifié, préparateur mental et athlète propose des accompagnements sur-mesure pour les sportifs amateurs ou professionnels.

Retour sur son approche.

Le 31 mar. 2022 Illustration L’importance de l’accompagnement mental dans le sport
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

L’illusion de performance dans le sport

Quand on parle de pratique sportive, on peut considérer que, peu importe le nombre d’heures d’entraînement physique, si la tête n’y est pas, il est peu probable de performer de manière optimale.

C’est en tout cas ce que Bertrand Pinon, lui-même athlète d’ultra-longue distance en stand-up paddle, confirme :

“L’état émotionnel avec lequel on aborde sa pratique, quel que soit son niveau et l’enjeu, est primordial. C’est assez visible : lorsqu’un athlète vit des tensions en dehors de son sport ou au cours de la pratique, ses performances s’en trouveront affectées. Particulièrement s’il n’apprend pas à se connaître et à adapter ses comportements pour (re)trouver le niveau de confiance, d’énergie et calme adapté à la situation.”

En se focalisant uniquement sur les résultats, les sportifs peuvent être confrontés à une perte de sens dans leur pratique, ce qui peut générer de la démotivation, du déplaisir, de la sous-performance voire l’abandon.

Convaincu que la performance passe par le plaisir et le sens, Bertrand Pinon met son expérience et ses compétences au service des sportifs.

 

Un coaching adapté à chacun

Pas de recette magique dans ce type d’accompagnement, mais plutôt de l’écoute et des propositions qui vont évoluer selon la personnalité, les motivations et l’engagement personnel.

Poser un autre regard sur sa pratique

“À titre personnel, j’ai fait une belle performance l’an dernier sur la plus longue course du monde en stand-up Paddle, 725 km en 98 heures de Roanne à Saint Nazaire par la Loire. Comment ? Pas en cherchant à être le meilleur, mais en me posant des questions simples comme : Pourquoi je fais ça ? Pour quoi faire ? Comment ?”

confie Bertrand.

Selon lui, c’est uniquement en déterminant sa motivation intrinsèque que l’on peut réussir à se placer sur une courbe de performance optimale. Cela permet à l’athlète d’éviter de s’épuiser physiquement et mentalement et d’être dans une performance écologique pour le corps et l’esprit plutôt qu’en quête d’un résultat maximal à court terme.

Vouloir s’améliorer dans un sport ne doit donc pas se résumer à l’envie de décrocher une médaille ou de dépasser un adversaire. Bien au contraire, il est nécessaire de poser un regard différent sur qui on est et pourquoi on fait ce sport pour donner son meilleur.

Mieux se connaître pour améliorer son niveau sportif

Le coaching de Bertrand Pinon s'appuie, notamment, sur l’outil DISC de TTI Success Insights. Le but est de pouvoir tirer quelques pistes de lecture sur les émotions qui peuvent animer le sportif et ses leviers d’auto-motivation.

Prenons l’exemple d'un joueur de golf au profil comportemental d’un archétype majoritairement dominant.

Ses points forts probables sont :

  • d’aimer résoudre les problèmes techniques dans son jeu, les situations de jeu compliquées, les coups difficiles qui représentent un défi (balles pluggées dans le bunker, limite injouables)
  • de chercher le résultat plus que le « beau jeu » : combien, pas comment !
  • d’aimer la confrontation, la compétition
  • d’aimer décider vite, gagner. Améliorer son index est une priorité. Jouer mal le met en colère et la colère le met en mouvement pour conquérir, « battre le parcours »

S’il joue très mal un coup, sa colère peut le faire très bien jouer le suivant… mais s’il joue plusieurs trous mal alors il va « lâcher l’affaire » : tenace mais pas persévérant. [NDLR : Son EQ - Intelligence Emotionnelle jouera un rôle déterminant ici, notamment les aspects "Energie" et "Maitrise de soi"]

On peut voir ici qu’une émotion, ici la colère, peut être motrice pour ce type de profil. Cependant, cette même émotion pourra agir comme un frein pour d’autres. C’est justement ce que Bertrand Pinon offre pendant ses coachings : une grille de lecture pour mieux se comprendre et donc, mieux s'épanouir dans son sport.

 

L’effet d’un accompagnement mental sur une pratique sportive

Franck Bacquet, co-fondateur d’Alpange et joueur de golf amateur, a bénéficié d’un accompagnement de la part de Bertrand :

“Ce coaching est arrivé à un moment de confort professionnel. J’avais donc le temps de me focaliser sur ma pratique sportive. Sur environ 6 mois, Bertrand m’a non seulement aidé à vivre autrement mon jeu, mais également à mieux me connaître.

Mon véritable objectif, je l’ai découvert pendant le coaching. Je voulais simplement bien vivre ma partie, passer un bon moment. Finalement, le classement, le score, le format m’importent peu. Aujourd’hui, j’y suis parvenu en me focalisant non pas sur le résultat de chaque coup, mais sur mes sensations. Cela a totalement changé ma pratique (et aussi mes performances d’ailleurs)."

Au-delà de cet accompagnement ponctuel, Franck confie avoir découvert une véritable méthodologie qu’il applique également dans sa vie professionnelle.

“Le moment qui m’a profondément marqué a été celui où Bertrand m’a fait définir mes objectifs sportifs. J’ai découvert que j’avais tendance à mal me les fixer : “Je veux être le meilleur en golf”, “je veux enchaîner les victoires”.

Pour bien définir un objectif, il faut savoir si on est prêt à payer le prix ou pas. Je m’explique, devenir champion, c’est possible, mais pour cela, il faut savoir :

  • Quelles sont nos motivations internes et externes
  • Combien de temps on se laisse
  • Ce que ça va demander comme investissement (temps, argent…)
  • Et enfin savoir si on est prêt à faire cet investissement.”.

Faire appel à un coach mental dans le cadre d’une activité sportive peut permettre de surmonter certains freins dans sa pratique. Cet accompagnement, jusque-là réservé à des athlètes de haut niveau, prend petit à petit sa place auprès d'amateurs.

Si le but d’un sport est d’apprendre à se dépasser et à puiser le meilleur de soi-même, la dimension mentale peut prendre toute sa place dans la pratique. Le plus de ce type de coaching ? Pouvoir retranscrire ses apprentissages sportifs dans tous les domaines de sa vie : professionnelle et privée.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

L'équi-coaching pour identifier de futurs managers

Reconnaître et développer les qualités d’un bon manager au sein d’une entreprise ou lors d’un recrutement peut s’avérer être une tâche...

Il y a 2 mois
Evaluation des compétences personnelles - ce qu’il faut savoir

Les compétences personnelles, les softskills, font partie intégrante de la personnalité de chaque individu. Découvrez tout ce que vous...

Il y a 3 mois
L'EQ : un meilleur indicateur de performance que l’intelligence dite “traditionnelle” ?

Le quotient émotionnel (EQ) ou intelligence émotionnelle est une thématique de plus en plus abordée dans le domaine des ressources...

Il y a 3 mois

Articles à découvrir

Donald Chantreau : « Les outils m’ont aidé à mieux connaître mes joueurs »

A l’instar de Frédéric Soyez (coach de l’équipe d’Espagne de Hockey sur Gazon), Donald Chantreau a lui aussi intégré les outils...

Il y a plus de 6 ans
Frank Schneider : « L’objectif est de casser les codes »

Frank Schneider est consultant en stratégie et management au sein de l’agence Globule Rouge. Co-dirigeant de la structure, il...

Il y a presque 4 ans
Jean-Noël Chaintreuil : « Le digital permet de faire ressortir les interactions humaines »

Jean-Noël Chaintreuil, directeur du laboratoire d’acculturation d’231E47, auteur de RH & Digital et vainqueur du Prix du Livre RH...

Il y a presque 5 ans