Christophe Haag : « Il faut ressentir une émotion pour pouvoir décider »