Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

La franchise, un secteur où il fait bon entreprendre

D’après la 4ème édition du baromètre Indicateur de la franchise de 2015/2016, le secteur de la franchise est au beau fixe. Les chiffres confirment cette majorité de satisfaction parmi les 2053 franchisés interrogés. Malgré tout, certains points négatifs ont été soulevés dont celui du relationnel. La communication est pourtant une notion essentielle aussi bien pour le franchiseur que le pour le franchisé. 

Le 23 nov. 2016
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Quel bilan en tirer ? L’étude se fait selon le nouveau baromètre Indicateur de la franchise 2015/2016 comparé à celui de 2013/2014. Le secteur de la franchise se voit gagner 2 points de moral supplémentaires. Cette hausse s’explique par :

  • la satisfaction des entrepreneurs à exercer leur métier
  • la liberté qu’ils éprouvent à le faire

Malgré cela les franchisés éprouvent :

  • un sentiment de solitude dans l’exercice quotidien de leur métier
  • un manque d’appartenance à un réseau de confiance

L’intérêt de la relation franchiseur-franchisé L’accompagnement sur le long terme et la relation de franchiseurs à franchisés est primordiale au même titre que l’homogénéisation des franchisés pour un bénéfice collectif. Mais cette relation n’est pas évidente à mettre en place en fonction des personnalités. En effet, plus que du savoir-faire, le savoir-être devient un complément non négligeable dans de nombreux domaines. Car selon les personnalités, la communication et l’accompagnement se font avec une approche différente. L’humain a besoin d’être remis au cœur de tout échange et comprendre le comportement d’une personne ainsi que ses facteurs de motivation permet d’établir une communication saine. Des bases saines pour un réseau de confiance Le franchiseur est donc à la recherche d’une personne en adéquation avec les valeurs de la franchise afin de constituer un réseau fiable. Au sein de ce réseau, les clefs de l’accompagnement seront établies dans un intérêt de bien-être général. Cette approche personnalisée servira à adapter les besoins en fonction du profil pour un accompagnement individualisé prenant en compte la dimension émotionnelle des personnes concernées.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

Revenir au bureau ? Non merci !

L’heure du déconfinement a sonné et les mesures en faveur du télétravail s’allègent. Les collaborateurs reviennent progressivement au...

Il y a 4 mois
"Être au clair avec soi-même pour entrer en relation"

Jade Plantin accompagne les entreprises depuis plus de 20 ans en tant que consultante, coach et facilitatrice. Sa spécialité ? La...

Il y a 5 mois
Faut-il passer à la semaine de 4 jours ?

LDLC, IT Partners, Unilever Nouvelle-Zélande… De nombreuses sociétés ont annoncé leur volonté de passer à la semaine de 4 jours. Il faut...

Il y a 7 mois

Articles à découvrir

Jean-Baptiste Audrerie : « Les sciences du comportement sont de puissantes alliées »

Connaissez-vous Futurs Talents ? Ce blog « d’anticipation RH » décrypte depuis 4 ans les innovations en lien avec les ressources humaines...

Il y a plus de 3 ans
Posez LA question taboue à vos collaborateurs !

Manager, diriger, déléguer, autant de tâches relatives au quotidien d’un manager, responsable d’équipe ou autre dirigeant. Pourtant, la...

Il y a environ 3 ans
Découvrez notre Livre blanc : Recrutement & personnalité

Aujourd’hui, associer la personnalité au processus de recrutement devient indispensable.

Il y a plus de 3 ans