Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Ne vous privez pas de penser

La rentrée approche et la "pause estivale" sera bientôt derrière nous. Cet été, les gens aspiraient à de vraies vacances comme pour répondre à une grande privation. Ils n’attendaient qu’une chose : couper, déconnecter, arrêter de réfléchir et de penser. Or, aujourd’hui, nous avons plus que jamais besoin de réflexion.

Le 31 août 2020
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Par Patrick Leconte.

Le confinement m’a inspiré de nombreuses réflexions, partagées sur LinkedIn. J’ai notamment souligné le manque de responsabilité individuelle dont font preuve les individus actuellement. Chacun rejette la faute sur l’autre, sans endosser ce qui relève de sa propre responsabilité. On cherche ainsi des boucs émissaires, dans la vie civile comme dans l’entreprise.

J’observe que ce manque de responsabilité est intimement lié à l’absence de pensée.

Aujourd’hui les individus ne réfléchissent plus, ils ne pensent plus. Ils passent de week-end en week-end avec précipitation. Dans la semaine, ils se dépêchent, font vite pour ne pas réfléchir. Ils consomment l’information sur TF1 et M6, ou dans les applications people qui envahissent les smartphones. En fin de semaine, ils se retrouvent pour deux jours où ils sont certains que leur capacité d’analyse ne sera pas sollicitée. C’est le même processus avec les congés d’été.

Entretenir sa capacité de penser

J’ai toujours cru que penser était la différence entre l’homme et l’animal. Alors comment vivre ensemble sans réfléchir ? Deux groupes se créent : les « penseurs » qui prennent les décisions, et les « non penseurs » qui exécutent, et parfois s’expriment lorsqu’un changement peut remettre en question leur confort. Il suffit de voir tout simplement les réactions à la nomination d’un nouveau Gouvernement.

Pourtant, la réflexion est un exercice. Elle s’entretient et génère ainsi une véritable valeur ajoutée. Elle est indispensable dans tous les secteurs professionnels afin d’atteindre un résultat. Et je ne parle pas seulement de résultats financiers mais aussi d’être certain que le produit livré est conforme aux attentes du client, qu’il soit externe ou plus simplement un collègue.

Créer une école de la réflexion

Cette période de crise sanitaire est emplie d’incertitude et il est aujourd’hui impératif de faire preuve d’imagination, de pensée, de réflexion. Si la majorité oublie de penser, la rentrée sera dramatique et violente.

Les dirigeants ont un rôle à jouer, pour inciter leurs collaborateurs à imaginer, questionner, analyser. Ils peuvent faire émerger, au sein de leur structure, des écoles de la réflexion. Une grande part des solutions à trouver pour les mois, les années à venir est là.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

Faut-il passer à la semaine de 4 jours ?

LDLC, IT Partners, Unilever Nouvelle-Zélande… De nombreuses sociétés ont annoncé leur volonté de passer à la semaine de 4 jours. Il faut...

Il y a environ un mois
Respectez mon autorité

Dans cette période incertaine et floue, tout est remis en question. Et particulièrement la notion d’autorité. Ceux qui l’incarnent sont...

Il y a environ un mois
Peut-on parler de résilience aujourd'hui ?

Largement utilisé pour décrire la capacité des individus à s’adapter face à la crise sanitaire, la résilience est très souvent convoquée...

Il y a environ un mois

Articles à découvrir

« L’idée est de recruter des collaborateurs qui nous ressemblent »

Fondateur et dirigeant de Basilic & Co, Laurent Bassi revient sur la conception et la réalisation de son projet autour de la pizza de...

Il y a plus de 3 ans
Et si la personnalité était la réponse à toutes les interrogations des générations X et Y ?

Génération Y, Digital Natives, Enfant du net, Why, ou encore Peter Pan, nombreux sont les noms donnés aux personnes issues des nouvelles...

Il y a plus de 3 ans
Paul Henri de Le Rue : « J'ai su faire de mes émotions un levier de performance »

Ancien snowboardeur de haut-niveau, Paul-Henri, « Polo », de Le Rue, délaisse aujourd’hui les pistes au profit des salles de conférences....

Il y a presque 5 ans