Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

La personnalité, une donnée essentielle en recrutement

Pas un seul jour ne se passe en entreprise sans que l’on parle d’emploi, de recrutement, d’intégration de nouvelles recrues. Bien que le sujet reste au centre de l’attention de bon nombre d’employeurs, il est important de souligner que certaines erreurs persistent. En tête de liste : la trop grande importance accordée aux savoir-faire qui occultent souvent d’autres facteurs clé comme la personnalité. Le savoir-être n’est pas à négliger, bien au contraire. Explications.

Le 07 juil. 2016
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

 La personnalité, un facteur discriminant ? Vraiment ? Selon certains, sélectionner un collaborateur selon sa personnalité est discriminant. Tout autant que retenir un candidat suivant ses compétences techniques. A la seule différence que des savoir-faire peuvent s’acquérir avec le temps et de l’apprentissage. A contrario, on ne peut pas demander à quelqu’un de changer, d’aller contre ses croyances. Si c’est le cas, on se risque à un potentiel conflit de valeurs, voire une rupture totale de communication, nuisant à la cohésion de l’équipe et, donc, à la productivité de l’ensemble. La personnalité d’une potentielle recrue apporte des clefs de lecture essentielles lors d’un recrutement. On engage fréquemment des candidats selon leurs savoir-faire et pourtant, la majorité des licenciements surviennent souvent suite à des problèmes de comportement. Voir au-delà du CV Lors d’un processus de recrutement, il est donc essentiel de ne pas s’arrêter au CV. Aujourd’hui, toutes les candidatures sont de qualité. La personnalité permet de voir un autre aspect du candidat afin d’optimiser la recherche de collaborateurs et de trouver celui ou celle qui saura s’intégrer et s’adapter efficacement. Pour ce faire, il suffit de ne pas se contenter des compétences techniques mais d’approfondir la découverte du savoir-être des candidats en se posant les bonnes questions :

  • Son comportement est-il en adéquation avec les missions proposées ?
  • Ses valeurs correspondent-elles à celles de l’entreprise ?
  • Ses aptitudes lui permettront-elles d’être à l’aise sur le poste à pourvoir ?

Vérifier la motivation Lors d’un entretien, tous les candidats se montrent motivés par les missions proposées. Ils sont dans une logique d’autopromotion afin d’obtenir le poste à pourvoir. Mais s’ils se disent motivés, il est difficile de confirmer si cet engagement est fidèle à leur personnalité et si cela tiendra sur le long terme. L’évaluation du savoir-être, et plus particulièrement des facteurs de motivation, va apporter des éléments objectifs sur le candidat, permettant de vérifier si ses motivations correspondent réellement avec les besoins du poste et ainsi confirmer, ou infirmer, son discours pendant l’entretien. Un recrutement raté est une opération (très) coûteuse Il y a quelques jours, le site Exclusive RH publiait une infographie réalisée suite à une étude consacrée aux coûts engendrés par un recrutement raté. Et ces derniers oscillaient entre 20 et 200 K €. Des chiffres qui attestent bien de la nécessité d’optimiser son processus de recrutement. Pour économiser des pertes financières inutiles certes, mais également pour favoriser le bien-être de ses équipes. Une nouvelle recrue, dont la personnalité s’adapte naturellement à l’entreprise et ses collaborateurs, s’intégrera plus facilement. Contribuant ainsi au sentiment de cohésion et à la productivité de l’ensemble. Il est donc plus que nécessaire d’apprendre de ses erreurs, de sortir des sentiers battus et de véritablement pousser le processus de recrutement à être plus efficace et approfondi.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

Revenir au bureau ? Non merci !

L’heure du déconfinement a sonné et les mesures en faveur du télétravail s’allègent. Les collaborateurs reviennent progressivement au...

Il y a 4 mois
"Être au clair avec soi-même pour entrer en relation"

Jade Plantin accompagne les entreprises depuis plus de 20 ans en tant que consultante, coach et facilitatrice. Sa spécialité ? La...

Il y a 5 mois
Faut-il passer à la semaine de 4 jours ?

LDLC, IT Partners, Unilever Nouvelle-Zélande… De nombreuses sociétés ont annoncé leur volonté de passer à la semaine de 4 jours. Il faut...

Il y a 7 mois

Articles à découvrir

Arnaud Collery : "Créer une machine à empathie"

Baroudeur pendant près d’une quinzaine d’années, la vie d’Arnaud Collery prend un tout autre sens lors de son expérience dans une tribu...

Il y a plus de 3 ans
Caroline Cidere : "Reconnaître la légitimité de l'émotion de l'autre"

Les entreprises ont de plus en plus conscience de l’importance d’une bonne qualité de vie au travail. Beaucoup essayent de mettre en...

Il y a plus de 3 ans
 Christophe Haag : « Il faut ressentir une émotion pour pouvoir décider »

Professeur à emlyon business school en comportement organisationnel, Christophe Haag prône un management centré sur les émotions....

Il y a presque 3 ans