Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Partager avec passion, interview de Michaela Merk

Ses qualités d’orateurs ne sont plus à démontrer. Michaela Merk est l’une des 4 conférenciers labélisés CSP (Certified Speaking Professional) en France, la plus haute distinction mondiale pour les speakers. Elle intervient dans le domaine du leadership, du luxe et de l’expérience client, et développe ainsi ses recherches en matière d’intelligence relationnelle et émotionnelle. Rencontre avec une conférencière de renom, passionnée par le partage et la scène.

Le 27 nov. 2020
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Comment êtes-vous devenue conférencière ?

Michaela Merk : Je suis Allemande d’origine et j’ai travaillé pendant 20 dans l’univers du luxe, à des postes de direction. D’abord chez L’Oréal, au marketing. Puis chez Marionnaud où je coordonnais 1000 vendeurs. J’ai ensuite pris la direction générale d’Estée Lauder en Allemagne. À l’issue de ces expériences passionnantes, j’ai créé il y a 10 ans la société Merk Vision qui apporte du conseil et de la formation pour accompagner les entreprises internationales sur l’expérience client. Et lors d’un salon, j’ai rencontré la plus grosse agence de speakers des pays germanophones et j’ai démarré avec eux. 

 

La prise de parole était-elle un exercice que vous maîtrisiez ?

Oui. Dès mon plus jeune âge. Je gagnais tous les concours de lecture car j’interprétais les personnages des livres que je lisais. Ensuite j’ai fait du théâtre, ce qui m’a permis de gagner en confiance, d’améliorer ma prononciation. En poste, j’étais souvent amenée à présenter des projets, devant les équipes ou devant les journalistes et tout le monde me faisait remarquer mon aisance. 

 

Comment a évolué votre pratique ces dix dernières années ?

Avant, je parlais beaucoup de produits, de marketing, de marques… Aujourd’hui, je suis davantage « human oriented ». Je parle des gens, des émotions. Les thématiques tournent autour de l’intelligence relationnelle et émotionnelle au profit des dirigeants et des vendeurs. Ma pratique en postes de direction, ma thèse doctorale et des centaines d’interviews passionnants me permettent de donner beaucoup d’exemples et d’anecdotes. Cela rend ma keynote tangible, avec une véritable caution scientifique. Pendant ces dix années, j’ai énormément travaillé ma pratique, pour me professionnaliser et atteindre le plus haut niveau. C’est une remise en question permanente.

 

Quelles sont, à vos yeux, les qualités d’un bon conférencier ?

Tout d’abord l’empathie. Un bon conférencier, ce n’est pas quelqu’un qui parle de lui-même mais une personne qui a la capacité de s’adapter à son public. Il faut prendre le ton, capter l’atmosphère et le style des personnes que l’on a face à soi. Les premières secondes sont décisives pour savoir si le public est dynamique, déchainé, traditionnel voire « boring ». En fonction, j’adapte mon ouverture.

Il faut également apporter de l’espoir. En sortant de la conférence, il est important que les participants aient appris quelque chose mais notre rôle est aussi de redonner de l’élan, de motiver les troupes pour aider un dirigeant à prendre un tournant.

 

Vous avez été certifiée CSP (certified speaking professional) en mars 2020. Que représente cette labélisation ?

C’est une certification donnée par la National Speaker Association aux États-Unis qui atteste de l’expertise, du sérieux, de l’excellence du conférencier et de ses conférences. Les critères sont exigeants : il faut exercer cette activité depuis plus de cinq années consécutives, facturer au moins 50 K€ par an de conférences et avoir donné 250 conférences sur cette période. Les clients sont également sollicités et donnent une évaluation. Un jury visualise ensuite des vidéos des conférences ni coupées ni modifiées. Je l’ai obtenu pendant le confinement en 2020. En France, nous ne sommes que 4 à l’avoir. Et dans le monde ce label concerne seulement 10% des conférenciers professionnels

 

Vous êtes également marraine de l’Écurie des Conférenciers, lancée par TTI Success Insights. Pourquoi avez-vous choisi de rejoindre ce projet ?

J’ai rencontré TTI Success Insights lors de mes recherches autour de l’intelligence relationnelle et émotionnelle. J’ai apprécié le sérieux de cette entreprise, la qualité de ses recherches et de ses outils. C’est ainsi que j’ai pu découvrir le projet de création de l’Écurie, qui forme des femmes et des hommes à la prise de parole et propose un catalogue de conférenciers experts des ressources humaines. J’ai eu envie de participer en tant que marraine de la promotion car je pense que la prise de parole concerne tout le monde. Qu’il s’agisse d’un échange one to one ou d’une négociation ou une présentation en entreprise. Il faut savoir convaincre autour de ses propres idées et transmettre. D’ailleurs, les bons dirigeants sont généralement de bons orateurs. C’est une des clés du leadership.

 

Comment évolue votre activité avec la crise sanitaire ?

Nous adaptons les formats et utilisons davantage le digital. J’ai aménagé une pièce entière chez moi en studio d’enregistrement. Je dispose de tout le matériel professionnel pour tourner des webinars, enregistrer des cours, comme mon plus grand cours en ligne sur l’intelligence relationnelle en leadership, notamment quand les temps sont dursCertaines me sollicitent pour enregistrer des podcasts, d’autres montent elle-même des très belles scènes pour capter la conférence et la retransmettre en live aux collaborateurs. Cela permet d’avoir de l’interaction. C’est un changement important mais ces formats digitaux restent très interactifs. 

 

Découvrez l’activité de Michaela Merk sur son site et son cours en ligne sur l’intelligence relationnelle en leadership en temps de crise.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

Revenir au bureau ? Non merci !

L’heure du déconfinement a sonné et les mesures en faveur du télétravail s’allègent. Les collaborateurs reviennent progressivement au...

Il y a 4 mois
"Être au clair avec soi-même pour entrer en relation"

Jade Plantin accompagne les entreprises depuis plus de 20 ans en tant que consultante, coach et facilitatrice. Sa spécialité ? La...

Il y a 5 mois
Faut-il passer à la semaine de 4 jours ?

LDLC, IT Partners, Unilever Nouvelle-Zélande… De nombreuses sociétés ont annoncé leur volonté de passer à la semaine de 4 jours. Il faut...

Il y a 7 mois

Articles à découvrir

« La crise révèle les dysfonctionnements de l’intelligence émotionnelle »

La résolution d’une crise ou d’un conflit implique une forte intelligence émotionnelle. Hélas, c’est généralement en pleine crise que le...

Il y a plus d'un an
Quand les ventes dépassent les sommets…

Quand il s’agit de vendre un produit très haut de gamme, les sommes et les enjeux peuvent vite faire perdre pied aux vendeurs. Comment...

Il y a plus d'un an
Frédéric Petitbon : « Les managers sont déboussolés »

La transformation des organisations chamboule les entreprises. Et les managers sont en première ligne. Pour Frédéric Petitbon, ils...

Il y a presque 3 ans