Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

La France est en plein emploi

Les derniers chiffres annoncent une baisse significative du chômage : -3,3 % en un an. Nous atteignons officiellement un taux de chômage de 8,4 % en France. Mais ce chiffre est faux. Nous sommes en réalité à 3% de chômage. Ce qui équivaut à une situation de plein emploi. Explications.

Le 04 fév. 2020
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

 

Par Patrick Leconte, Président et fondateur de TTI Success Insights France

La France est en plein emploi ! Cette affirmation vous étonne au regard des 8,4 % de taux de chômage actuel ? Elle est pourtant vraie. Car le véritable taux de chômage de la France est de 3 %. Mon calcul est simple : aujourd’hui, il existe en France un chômage structurel. 5 % de la population ne pourra pas trouver d’emploi. La raison : ces personnes n’arrivent pas à se projeter dans une formation ni dans un poste car elles ne se connaissent pas. C’est ainsi que le chômage de longue durée s’installe.

En soustrayant ces 5 % structurels au taux de chômage actuel, nous arrivons donc à 3 % de chômeurs. C’est historique. On parle alors de plein emploi, et c’est ce que nous ressentons quotidiennement dans les entreprises.

Des recrutements de plus en plus difficiles

Il suffit de recruter pour s’en rendre compte : le marché est tendu. Les talents sont rares, déjà en poste et très courtisés. Nous mettons de plus en plus de temps à trouver le bon profil. Toutes les entreprises sont confrontées à cette problématique et il est temps de changer de paradigme pour admettre que nous sommes en plein emploi et qu’il faut adapter nos façons de recruter en fonction.

Considérer la motivation des collaborateurs

Alors comment recruter avec un taux de chômage aussi bas ? En s’intéressant au candidat, à sa personnalité, ses motivations, ses aptitudes. Et dès le recrutement. Cette démarche fait également transparaître les valeurs de l’entreprise, la place des collaborateurs et l’attention qui leur est portée. L’objectif est que le recruté ne soit pas statique dans l’entreprise mais qu’il puisse évoluer dans le temps, avec l’entreprise et sa stratégie. Le turn over diminue et l’engagement s’accroit. Le bonheur en entreprise est intimement lié aux motivations. Comprendre comment le collaborateur fonctionne permet de lui apporter les clés de son épanouissement. À son tour, il devient un ambassadeur de l’entreprise, il soutient la marque employeur et donc l’attractivité.

Un cercle vertueux est à mettre en route. C’est ainsi que le plein emploi bénéficiera à toutes les entreprises.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

Revenir au bureau ? Non merci !

L’heure du déconfinement a sonné et les mesures en faveur du télétravail s’allègent. Les collaborateurs reviennent progressivement au...

Il y a 3 mois
"Être au clair avec soi-même pour entrer en relation"

Jade Plantin accompagne les entreprises depuis plus de 20 ans en tant que consultante, coach et facilitatrice. Sa spécialité ? La...

Il y a 4 mois
Faut-il passer à la semaine de 4 jours ?

LDLC, IT Partners, Unilever Nouvelle-Zélande… De nombreuses sociétés ont annoncé leur volonté de passer à la semaine de 4 jours. Il faut...

Il y a 6 mois

Articles à découvrir

Retour d’expérience - Créer sa valeur ajoutée

Fin février, TTI Success Insights France organisait la 3e édition de son atelier « Construire sa valeur ajoutée ». Destinée à nos...

Il y a 6 mois
La personnalité, une donnée essentielle en recrutement

Pas un seul jour ne se passe en entreprise sans que l’on parle d’emploi, de recrutement, d’intégration de nouvelles recrues. Bien que le...

Il y a environ 5 ans
La franchise, un secteur où il fait bon entreprendre

D’après la 4ème édition du baromètre Indicateur de la franchise de 2015/2016, le secteur de la franchise est au beau fixe. Les chiffres...

Il y a presque 5 ans