Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Le team building, c’est du bullshit ?

Le team building a la côte en entreprise. Mais est-ce vraiment la solution pour consolider la cohésion d’équipe et le sentiment d’appartenance ? Pour y répondre, nous sommes partis à la rencontre de dirigeants, coachs et responsables de service, experts des ressources humaines. Et un premier constat se dresse : il faut revoir les périmètres du team building. Explication.

Le 19 juin 2023 Illustration Le team building, c’est du bullshit ?
Partagez et enrichissez ce contenu avec votre perception

Pourquoi on fait du team building ?

Alors que retrouver du collectif semble être le premier objectif du team building, de nombreux autres éléments rentrent en compte. Pour Albert-Jean Brouwer, coach en transformation chez APF France Handicap, le team building vise à “favoriser la cohésion et les synergies au sein des équipes, que ce soit entre les collaborateurs ou avec le manager. L’objectif étant d’améliorer les échanges et de déverrouiller les blocages”.

“La finalité est l’amélioration de la performance. Une équipe doit savoir communiquer pour avancer ensemble vers un but commun”, ajoute Virginie Haller, responsable de la Fauché School.

“Au-delà de la cohésion humaine, la cohésion technique est tout autant essentielle pour créer la dynamique de groupe et acquérir une vision partagée. Elle a pourtant tendance à être délaissée, et c’est là qu’on manque l’objectif”, précise Christophe Rémond, coach interne au sein du groupe Thales.

 

C’est quoi le problème avec le team building ?

 

Une démarche trompeuse

Les objectifs du team building sont clairs, et non négligeables pour l’entreprise. Pourtant, son principe est souvent remis en cause. On lui reproche son caractère illusoire, sans réelles retombées sur les équipes. Certains parlent même d’hypocrisie ou de bullshit. “On en mange à toutes les sauces du team building. Ça peut être une façon de ne pas voir les choses, les problèmes plus profonds”, déclare Albert-Jean Brouwer. Et si le team building était un simple coup de communication pour “faire bien” et brosser les salariés dans le sens du poil ? Est-ce qu’il ne serait pas le reflet d'autres problématiques qu'on n'assume pas sous couvert de faire du team building ? Un tapis qu'on met sur un amas de poussière ?

Pour Caroline del Torchio, fondatrice du cabinet RH Sana Project et de la startup Mensana, tout dépend ce qu’on appelle team building :

“Si c’est l’organisation d’un événement informel cela peut favoriser le développement des liens et encore… Pour stimuler l’intelligence collective, il faut pouvoir débattre du travail”.

Makeba Chamry, fondatrice du Bureau des rituels, partage ce point de vue : “Les activités ludiques permettent certes de renforcer les liens d’une équipe, mais elles restent une parenthèse. Ce n’est pas une solution magique qui résout les dysfonctionnements d’une équipe. Le team building ne doit pas se limiter à des actions ponctuelles et opportunistes. Ça devrait être tous les jours”.

Elle ajoute : “Il faut traiter le problème beaucoup plus en profondeur, s'attaquer aux causes et problèmes profonds de l'entreprise. Suivre un objectif et préparer des actions adaptées. Car les actions superficielles ne changent pas les choses. Tout est une question d’intention, il faut mettre du sens et y croire”.

 

Un besoin mal défini

Une autre critique souvent formulée à l'égard du team building est la difficulté à identifier les sources du problème. Prenons l'exemple de l'entreprise qui attribue à tort le problème aux équipes alors qu'en réalité, il résulte du management. Une mauvaise analyse du problème peut rendre les actions de team building inefficaces.

“Le team building peut cacher des problématiques managériales. On se dit qu’on va traiter la problématique par l’équipe alors qu’elle est potentiellement issue du manager. Il faut donc analyser la demande d’une manière globale, managers inclus. Tous n’ont pas été accompagnés dans ce rôle managérial lors de leur prise de poste. Dans ce cas, notre rôle est d’accompagner le manager sur son ouverture aux autres et sa capacité de remise en question avant de mettre en place ce genre de dispositif”, explique Virginie Haller.

Elle complète : “C’est aussi le risque lorsque le manager ne se connaît pas bien, ou qu’il refuse de se montrer tel qu’il est réellement à ses équipes. Il doit poser les cartes, être honnête et humble devant son équipe pour que ça fonctionne”.

Bullshit, problème de management… en réalité, le problème n’est pas le concept du team building, mais le périmètre qu’on lui donne.

 

Qu'est-ce qui marche et dans quel cadre le team building peut être utile ?

 

Adapter les actions au besoin de l’équipe

Pour être efficace, le team building doit revoir son cadre et intégrer tous les niveaux hiérarchiques. Et cela démarre par une phase d’analyse : “L’animation des temps de team building dépend de la problématique de l’équipe. Il faut d'abord bien analyser la situation pour pouvoir mettre en place un dispositif d’accompagnement adéquat, avec les bons intervenants et les bons outils”, explique Virginie Haller.

Christophe Rémond confirme : “Le team building n’a pas qu’une seule approche. Je ne pense pas qu’il y ait de bons et de mauvais outils, il faut juste utiliser celui adapté aux besoins de l’équipe, et à la culture d’entreprise. Il existe une démarche spécifique pour chaque contexte”.

“La clé est d’organiser des séquences de travail où l’équipe réfléchit et propose, ensemble, des actions concrètes pour faire progresser le fonctionnement collectif. C’est très fédérateur ! Mais ce travail de régulation doit se faire dans tous les collectifs auxquels on appartient : au groupe, à son équipe projet, à la communauté... Le challenge n’est donc plus seulement de développer le sentiment d’appartenance à une entreprise, mais à plusieurs collectifs. Et c’est ce qui le rend plus complexe, plus exigeant”, déclare Caroline del Torchio.

 

Les outils TTI Success Insights comme support

Une fois le besoin de l’équipe identifié, les objectifs clairement définis et les premières actions mises en place, un autre élément rentre en compte : la récurrence des actions menées. Et pour cela, il faut un fil conducteur : “Un team building se construit étape par étape. Nous utilisons les outils TTI Success Insights pour développer un langage commun, une meilleure compréhension de soi et des autres, faciliter les interactions et la communication”, explique Virginie Haller.

Christophe Rémond complète : “Les outils TTI permettent aux équipes de mieux se connaître et de mieux interagir. Et ainsi rétablir la communication, travailler la confiance, mais aussi remettre en perspective les points de convergence. Ils ont en fait un rôle de médiation pour réduire les tensions au sein des équipes”.

Mais comment mettre en œuvre concrètement les outils TTI au sein des actions de team building ? Evelyne Théry, responsable du Développement du Capital Humain chez Roquette et certifiée TTI, dévoile quelques idées issues de sa propre expérience :

“Depuis plusieurs années, nous déployons des ateliers DISC au sein de nos collectifs de travail. Quel que soit le domaine d’activité, ces ateliers sont toujours très plébiscités ! À travers la découverte de clés pour comprendre ses modes de communication et ceux des autres, ils permettent à chacun d’adapter son comportement et sa communication en fonction de son interlocuteur, et à l’équipe d’améliorer sa performance et sa cohésion d’ensemble. Pour les équipes qui en font la demande – et elles sont de plus en plus nombreuses ! - nous organisons des ateliers complémentaires autour de la « roue d’équipe ». Ces derniers nous permettent d’aller un cran plus loin dans la réflexion collective en s’appuyant sur deux temps : le rapport d’étonnement - permettant au collectif de prendre conscience et de s’exprimer sur ses forces et opportunités d’amélioration - et le temps de co-construction - permettant à l’équipe de bâtir son plan d’action pour mieux collaborer ensemble -”.


Mais avant de parler de cohésion d’équipe, l’entreprise doit d’abord développer le sentiment d’appartenance de ses collaborateurs.
 


TTI Success Insights, leader mondial des outils d’évaluation RH

Vous souhaitez améliorer la cohésion de vos équipes et renforcer le rôle de vos managers ? Notre équipe se tient à votre disposition pour concevoir, ensemble, un accompagnement sur-mesure.

Articles susceptibles de vous plaire

Nos derniers articles

Les outils RH appliqués au monde du sport

Fabien Gengenbacher fait le pont entre le monde de l’entreprise et le monde du sport. Cet ancien rugbyman, passé par le secteur du...

Il y a environ 2 mois
L’importance de la préparation mentale dans les sports collectifs

Nadi Derran revient, pour TTI Success Insights, sur la nécessité d’accompagner la performance sportive par la préparation individuelle et...

Il y a 3 mois
Convention TTI Success Insights France 2023

Un rendez-vous incontournable pour les DRH, consultants, coachs et formateurs ! La convention TTI Success Insights France du 23...

Il y a 6 mois

Articles à découvrir

Germain Canto, vendre des cocktails avec le DISC

À la tête de l’agence événementielle Konoisseur et du bar Louise à Cognac, Germain Canto a à cœur de bien comprendre ses clients pour...

Il y a plus de 3 ans
Jean-Baptiste Audrerie : « Les sciences du comportement sont de puissantes alliées »

Connaissez-vous Futurs Talents ? Ce blog « d’anticipation RH » décrypte depuis 4 ans les innovations en lien avec les ressources humaines...

Il y a plus de 6 ans
Nathalie Albou : "Start-up : la quête de sens est devenue une aspiration importante"

Nathalie Albou - Fondatrice de Cap_21 Conseil en Ressources Humaines. De plus en plus d’entreprises mettent le savoir-être au cœur de...

Il y a plus de 6 ans